Rechercher
  • Ed Wige

L’audience des dames


Quand je suis seule et que je peux rêver

Je ne rêve pas du tout de vous

Et le jour ou je pense à vous

C’est juste un rendez-vous

Encore un rendez-vous

Quand nous sommes ensemble, je tente de m’évader

Bien que vous soyez là tout près de moi

Je ne peux m’imaginer vos yeux, vos doigts

Pendant le rendez-vous

Encore un rendez-vous

Juste deux ou trois mots de tous les jours

Pour aménager notre proximité

Deux ou trois vêtements par ci, par là,

Et puis, on y va

Pour le rendez-vous

Je ne pourrai jamais vous dire tout ça

Et puis, je crois que je n’y tiens même pas

J'aime mieux faire la somnolante

Pendant ce rendez-vous

Comme à chaque rendez-vous

Quand nous sommes ensemble et que je suis débraillée

Je me dis qu’il ne serait que justice

De vous mettre un jour des choses dans l’orifice

Pendant le rendez-vous

Juste pour un rendez-vous

Je vous ignore quand vous êtes près de moi Et je ne pense pas à vous quand vous n’êtes pas là Je vous remercie néanmoins De faire votre travail comme il se doit

Pendant les rendez-vous

Je ne veux pas de souvenirs avec vous D’images de vous avec vos gants De vos voyages dans mes tréfonds Ou de canards métalliques à l’horizon

Pendant nos rendez-vous

J'aime quand vous êtes silencieux et que vous ne dites rien J’aime quand tous mes habits se retrouvent à nouveau sur moi

Je me sens bien, lors de nos aurevoirs anodins

En attendant le rendez-vous

Le prochain rendez-vous

Composition librement inspirée de la chanson « La déclaration d’amour » de France Gall

#projet02

34 vues

© 2020. Proudly created by EdWige