Rechercher

Pièces Assemblées

Dimanche 26 novembre 2017, à la Fureur de lire à Genève, huit jeunes artistes ont lu des textes de « Pièces assemblées », un recueil d’écrits produit lors du far° Festival des arts vivants de Nyon, qui s’est déroulé en août 2017. Extraits de textes rédigés par Ed Wige : 1. Déclick mon bout est au creux de ta main | et tu me tiens | entre l’index et le pouce | un anneau en fer | écorche | mes parois lisses | sentent | ta paume chaude | et ta poignée réchauffe la mienne | car tu me mènes | en bateau | de haut en bas | de bas en haut | tenu au plus près de tes lèvres | ton souffle me taquine | et des éclats humides | s’écrasent sur ma plastique | des fois | tu t’arrêtes | pour me tenir tête | m

L’audience des dames

Quand je suis seule et que je peux rêver Je ne rêve pas du tout de vous Et le jour ou je pense à vous C’est juste un rendez-vous Encore un rendez-vous Quand nous sommes ensemble, je tente de m’évader Bien que vous soyez là tout près de moi Je ne peux m’imaginer vos yeux, vos doigts Pendant le rendez-vous Encore un rendez-vous Juste deux ou trois mots de tous les jours Pour aménager notre proximité Deux ou trois vêtements par ci, par là, Et puis, on y va Pour le rendez-vous Je ne pourrai jamais vous dire tout ça Et puis, je crois que je n’y tiens même pas J'aime mieux faire la somnolante Pendant ce rendez-vous Comme à chaque rendez-vous Quand nous sommes ensemble et que je suis débraillée Je

EdW à la Fureur de Lire, le dimanche 26 novembre à 13h00

Huit jeunes artistes tentent de reconstituer les performances artistiques du far° Festival des arts vivants de Nyon, qui s’est déroulé du 9 au 19 août 2017. « Pièces assemblées » est un recueil de textes, qui retranscrit les propositions artistiques du festival au travers divers filtres de perception, tels que des objets, ou des personnages réels ou fictifs. Cette collection de cartes, autonomes mais complices, sera lue le dimanche 26 novembre à 13h00, à la Maison de Rousseau et de la Littérature, Genève. Venez nombreux ! #News #LecturesPerformances

Déménager ou avoir un enfant, telle est (presque) la question

Un jour. 24 heures. 1’440 minutes. Que vous vouliez déménager ou accueillir - en tant que père - votre nouveau-né. Et cela devrait rester ainsi selon le Conseil fédéral, qui a recommandé un « non, nein, no » à l’initiative populaire pour un congé paternité le 18 octobre dernier. Si l’on doit choisir entre le déménagement et l’enfant, la première option paraît plus réalisable, dans le délai imparti. Ainsi, trois alternatives s’offrent à vous si vous désirez malgré tout, comme des milliers d’autres individus, avoir un enfant : sacrifier vos liens affectifs avec votre gamin ainsi que la carrière de votre femme, trouver du travail dans une entreprise plus responsable que la Confédération ou pens

Fables affables

Le Corbeau et le Renoi Maître Corbeau dans un pays isolé Tenait en son bec un Emmental. Maître Renoi par l'odeur alléché, Lui tint à peu près ce langage : « Hé ! Bonjour, monsieur du Corbeau Que vous êtes riche ! Que vous me semblez beau ! Sans mentir, si votre générosité Se rapporte à votre prospérité, Vous êtes le phénix des hôtes de ces montagnes. » À ces mots, le corbeau ne sent point de joie, Et pour montrer qu’il n’a rien, Il ouvre un large bec, et gobe son bien. Le Renoi n'en saisit miette, et dit : « Mon bon Monsieur, Apprenez que tout pays Vit aux dépens de celui qui le construit : Cette leçon vaut bien un permis sans doute. » Le Corbeau, honteux et confus, Jura, mais seulement jusq

La corde raide

C’était un collègue sympa surtout quand on ne lui demandait rien. Lassée de le voir s’effacer devant ses responsabilités, je me permis de le classer dans les archives du cabinet. Elle était belle et pulpeuse. Tout en elle m’attirait irrésistiblement. Lors d’une soirée placée sous les meilleurs hospices, dans une brasserie du coin, elle se mit hélas à parler. L’équilibre fut rétabli quand je mis sa langue au menu. Ma collègue avait un appétit dévorant ! Elle a commencé par mâchouiller mon agrafeuse, puis mon siège et a fini par gober mon poste entier. Quand elle s’en est prise à moi, j’ai dû la faire piquer. Mon arrière-grand-mère avait la capacité innée de raconter toute chose ou événement s

Au pays de Heidi, tout le monde il est joli

L’air pur de nos montagnes. Nos villes propres. Nos poubelles bien triées. Et puis la décharge de Bonfol, l’acide chrolydrique à Daillens, le scandale des porcs dans le canton de Vaud et la pollution au mercure en Valais. Pour les bons Suisses que nous sommes, c’est la désillusion. Partis un beau jour pour une saine balade dans nos prés verts ou blancs, selon les saisons, nous voici revenus bourrés de spasmes saccadés, dûs à des troubles neurologiques, à manger du cochon, qui lui-même à mangé du cochon. Notre pays de Heidi est-il si idyllique qu’on le dit ? Première douche froide: entre 1930 et 1976, l’entreprise Lonza a rejeté entre 50 et 70 tonnes de mercure dans le Grossgrundkanal. À titr

© 2020. Proudly created by EdWige